Règlement d’élevage pour les éleveurs de l’UCFAS

Tout membre de l’association UCFAS qui souhaite faire naître une portée devra respecter les règles d’élevage sur le principe de l’amélioration de l’Altdeutscher Schäferhund et le bien être des chiens.
Ces conditions ont été approuvées par l’IHR e.V et sont appliquées par tous les pays membres.Ceci signifie que l’élevage ne peut être pratiqué qu’avec des chiens confirmés aptes à la reproduction, respectant le standard de la race, sains de caractère, en parfaite santé, ayant un pedigree Européen reconnu ou ayant été confirmés à titre initial.

Il est interdit à un éleveur adhérant de produire des Altdeutsche Schäferhunde sans pédigrées.
Les éleveurs adhérents s’engagent à respecter la réglementation sanitaire des services vétérinaires de leur pays. Cette réglementation est départementale et différente suivant le nombre de chiens possédés.
Il est à noter qu’à partir de la deuxième portée élevée dans l’année, vous devez obligatoirement être titulaire du certificat de capacité à l’élevage canin.

 

1. Conditions de reproduction

Avant sa première portée, le nouvel éleveur devra entrer en contact avec la commission d’élevage du club UCFAS, afin d’obtenir des conseils pour son accouplement (génétique) ainsi que pour la gestation, la mise bas et les règles à respecter durant les premiers mois de vie des chiots.

Les conditions de détention des chiens et l’alimentation doivent être adaptées à la race.
S’il s’avère que les chiens ou les chiots sont mal entretenus, ou vivent dans de mauvaises conditions d’hygiène et de respect de l’animal, l’éleveur se verra radié de l’association.

Les unions consanguines frère-soeur, père-fille et mère-fils sont strictement interdites.
Pour un accouplement consanguin (maximum cousin/cousine, tante/neveu, oncle/nièce, grand-père/petite-fille, grand-mère/petit-fils), une autorisation écrite doit être demandée à la commission d’élevage de l’UCFAS avant l’accouplement, qui doit être justifié et argumenté.
Si une autorisation est accordée :
– Elle devra être fournie avec l’enregistrement de la portée.
– Le président, un délégué ou un vétérinaire suivront la portée et son développement. En cas de surveillance par un vétérinaire, le protocole devra être présenté lors de la vérification du certificat d’enregistrement de la portée.

Ne peuvent reproduire que les chiens en bonne santé, ayant un bon caractère et inscrits dans le livre d’élevage de l’IHR ou un registre reconnu (registre Européen reconnu par l’E.V, par exemple DRC ou UCI).
Les deux parents doivent être confirmés avant l’accouplement par un organisme reconnu par l’IHR.
Un rapport d’exposition n’est pas reconnu comme une confirmation.
Les documents VOE (confirmation TI, confirmation standard et pédigrees) ne sont plus reconnus par notre club pour les chiens reproducteurs à compter du 15 Aout 2015. Toutefois les documents VOE antérieurs à cette date restent valables.

Les animaux d’élevage doivent être exempts de maladies et de parasites et en bon état général.

 

2. Âge de reproduction:

L’âge minimum pour les mâles reproducteurs ne peut pas être inférieur à 12 mois.
L’âge de reproduction pour les mâles n’est pas limité, mais correspond à l’état général du chien.
Respecter la non-mise à la reproduction des mâles inaptes à la reproduction (dysplasie, monorchidie, cryptorchidie etc.…)

L’âge minimum pour les femelles reproductrices doit être supérieur à 18 mois. Pas d’exception si les deuxièmes chaleurs apparaissent à 15 mois. Dans ce cas, il faudra attendre les chaleurs suivantes.
Les chiennes doivent être réformées au maximum à l’âge de 8 ans.

Pour les femelles, un repos entre 2 saillies est obligatoire, soit un intervalle chaleur entre deux portées. Le propriétaire de la femelle s’engage à faire produire une seule portée par an et par femelle sauf dérogation exceptionnelle accordée par le la commission d’élevage. Cette dérogation pourrait être exceptionnellement validée par l’association si la chienne a moins de 4 chiots dans la première portée.
Dans tous les cas, une période minimum de 10 mois sera obligatoire.

3. Conditions élevage :

Les reproducteurs doivent être obligatoirement radiographiés des hanches ET des coudes.
(Les radios des hanches doivent se faire obligatoirement sous anesthésie générale)

L’âge minimum pour le dépistage de la dysplasie des hanches et des coudes doit être effectué après les 12 mois des reproducteurs.

Pour les modalités de dépistage de la dysplasie des hanches :

  • Autorisés à reproduire : chiens HDA, HDB, HDC

  • Un chien HDC doit obligatoirement reproduire avec un chien HDA.

  • Interdit à la reproduction : chien HD : D et E

Pour les modalités de dépistage de la dysplasie des coudes :

  • Autorisés à reproduire : chiens Ed : 0 et ED : 1

  • Un chien ED : 1 doit obligatoirement reproduire avec un chien ED : 0.

  • Interdits a la reproduction : chiens ED : 2 ou ED : 3

Une chienne ne peut pas être inscrite dans deux ou plusieurs clubs.

Les producteurs sont tenus de signaler toute naissance dans les 15 jours à l’association qui transmettra les informations à l’IHR.

 

4. Nom de chenil

Avant l’inscription de sa première portée, l’éleveur doit faire la demande d’affixe d’élevage auprès de l’UCFAS.
L’UCFAS transmettra la demande de la validation de cet affixe auprès de l’IHR.

L’affixe sera alors protégé seulement par l’UCFAS et l’IHR eV.

Si un éleveur dispose de plusieurs races reconnues par l’IHR, l’affixe est valable pour toutes les races qu’il élève.

Les noms de chiots d’une même portée commenceront tous par la même lettre initiale.

Les chiots inscrits à l’IHR Ev doivent obligatoirement avoir un prénom suivant la lettre de l’année de naissance. Chaque année, il existe une lettre spécifique pour le prénom des chiens, suivant l’ordre alphabétique.
Pour des raisons pratiques, K, Q, W, X, Y et Z ne sont pas utilisées en France.

Donc en 2014, c’est la lettre « J » qui sera utilisée, mais en 2015 la lettre « L »…
En 2024, les prénoms commenceront par la lettre V, mais l’année suivante par la lettre A.

Si vous ne trouvez pas de prénom commençant par la lettre de l’année, nous vous proposons une alternative :
Vous pouvez trouver un nom officiel pour son pedigree. Celui-ci commencera alors par la lettre de l’année en cours.
Et vous pouvez opter pour un surnom commençant par la lettre de votre choix.

Exemple en 2013, commençant par I : «  Izzy Zach » pour son pédigrée, chien appelé « Zach ».

Quand un changement de propriétaire intervient pour une chienne gestante, les futurs chiots porteront l’affixe du nouvel éleveur.

5. Frais de saillie

Les frais de saillie sont à convenir entre le propriétaire de l’étalon et celui de la chienne.
Ce prix peut être variable suivant la qualité de l’étalon (santé, beauté, titres en exposition de beauté, travail, caractère, qualité de sa descendance…) et correspond généralement au prix d’un chiot.
Si les parties se sont mises d’accord pour la remise d’un chiot à titre d’indemnisation pour la saillie, cet accord doit alors être formulé par écrit et avant la saillie. Dans cet accord, les points suivants doivent absolument être précisés et respectés :

  • Le moment du choix du chiot par le propriétaire de l’étalon

  • Le moment de la remise du chiot au propriétaire de l’étalon

  • Le règlement des frais de transport.

  • Les accords spéciaux pour le cas où le chiot choisi venait à décéder avant la remise, et les pathologies associées congénitales.

En règle générale c’est la chienne qui se déplace chez l’étalon, lorsque celle-ci est en période d’ovulation.
L’UCFAS conseille d’effectuer des tests de progestérone et frottis afin de ne pas se déplacer inutilement. Pour assurer la gestation, l’UCFAS conseille d’effectuer une première saillie, puis une seconde 24 à 72H après la première.

Tous les frais engendrés par ce déplacement sont à la charge du propriétaire de la femelle.

Ces frais sont généralement payables immédiatement après la saillie, au propriétaire de l’étalon, sauf si le propriétaire de l’étalon demande un prix par chiot vivant (souvent entre 100 et 150 euros/chiots) ou un chiot de la portée.

Après la saillie, les propriétaires (de la chienne et de l’étalon) doivent remplir une déclaration de portée à renvoyer au club de race dans les 4 semaines suivant la saillie, et y joindre les copies des pédigrées des deux parents, les résultats HD , ED et MD.

Le possesseur de la femelle s’engage à ne la faire saillir que par l’étalon prévu.
Dans le cas où l’étalon ne procéderait pas à la saillie, la femelle ne peut être saillie par un autre étalon qu’avec l’accord des deux parties.
Il est interdit de laisser saillir la femelle par deux ou plusieurs étalons pendant les mêmes chaleurs.

 En cas de non gestation (mais pas en cas de  rejet), le propriétaire de l’étalon doit proposer un nouvel accouplement pour la même chienne ou rembourser le prix convenu sur le contrat initial.

6. Contrôle de portée

-Les portées issues de plusieurs étalons ne seront pas inscrites dans le livre d’élevage.
-Toute déficience au contrôle de portée doit être signalée par la commission d’élevage (ou le vétérinaire) dans le formulaire d’enregistrement de portée.
-La commission d’élevage est en droit de visiter une portée dans les 8 premières semaines.
-Les éleveurs ne peuvent vendre des chiots qu’en bonne santé, vermifugés et vaccinés selon les protocoles vétérinaires nationaux en vigueur, et identifié par puce.
-Les chiots ne pourront quitter l’élevage qu’après leurs 8 semaines révolues.
-Tous les chiots sans exception doivent être déclarés à l’association UCFAS.
– Les photocopies des tests des reproducteurs doivent être envoyées à l’association UCFAS pour vérification.
-Il est interdit à l’éleveur de vendre des chiots à des revendeurs, animaleries, foire animalière (type animalia®) et des chiens et à des fins expérimentales.
-Les vaccinations ainsi que l’implantation de la puce du transpondeur doivent être effectuées uniquement par un vétérinaire.
-La commission d’élevage a accès au contrôle de la portée aux carnets de vaccinations et tous les autres documents de la portée à recevoir.
-Lors du contrôle de la portée, la mère des chiots doit absolument être présentée au responsable de l’association UCFAS.
-Pour le contrôle de la portée, les documents suivants sont requis:

  • Certificat d’enregistrement de la déclaration de portée,
  • Certificat de saillie,
  • Pedigree original de la femelle,
  • Photocopie du pedigree de l’étalon.
  • Autorisation d’élevage des deux parents (confirmation)
  • Photocopie des dépistages de santé des parents
  • Preuve de titres de confirmation dans les copies, le cas échéant.

-Les autocollants, avec le numéro de puce du transpondeur, doivent être collés sur la déclaration de saillie mise à disposition.
-Avec la signature manuscrite, l’éleveur est juridiquement responsable des déclarations du certificat d’enregistrement de la portée et du certificat de saillie.
Le certificat d’enregistrement de la portée et certificat de saillie doivent être remplis complètement et lisiblement.

Lors de la cession d’un chiot, l’éleveur devra obligatoirement remettre à l’acquéreur :

  • Une carte d’identification
  • Le chiot devra obligatoirement être identifié par transpondeur électronique (puce) mis en place par un vétérinaire.
  • Un passeport européen ou un carnet de santé.
  • Un certificat vétérinaire de bonne santé.
  • Les photocopies des résultats des tests de la myélopathie, ADN et des hanches et des coudes des parents du chiot
  • Une attestation de cession (ou contrat de vente)
  • Un document d’information sur les caractéristiques de l’Altdeutsche Schaferhund.

Le pédigrée devra être envoyé au propriétaire du chien par l’éleveur au maximum 1 mois après sa réception par l’IHR.

Il est interdit de dissimuler tout défaut de santé du chiot au futur acquéreur. Il est obligatoire de prévenir le futur acquéreur de l’existence d’une éventuelle tare chez le chiot avant la signature du contrat de vente. 


7.  Autres

Tout éleveur adhérent au club doit s’engager à ne pas élever plus de 5 races.

Toute violation au règlement d’élevage explicité ci-dessus sera pénalisée comme suit:

  1. par avertissement écrit ou
  2. par arrêt temporaire de l’élevage de la race (environ 1-2 ans) ou
  3. par arrêt total de reproduction ou
  4. par exclusion de l’éleveur de l’UCFAS et de IHR et ses clubs membres. Dans ce cas l’éleveur doit obligatoirement enlever sur son site le logo de l’association de l’UCFAS et de IHR.

L’UCFAS est en droit de venir inspecter les élevages membres à tout moment, par l’un des membres de la commission élevage.

Règlement d’élevage pour les éleveurs recommandés par l’UCFAS

L’éleveur signataire du règlement d’élevage « pour les éleveurs recommandés » s’engage à respecter en plus de la réglementation d’élevage, les conditions particulières qui suivent.
Le respect de ce règlement leur permet de figurer sur la liste des éleveurs recommandés.

En plus des conditions citées dans le précédent règlement :

  • Le test ADN et le dépistage de la myélopathie dégénérative des reproducteurs sont obligatoires afin d’offrir un maximum de garanties sur le sérieux de l’éleveur et la santé des reproducteurs.
  • Les chiens atteints (DM/DM) et (N/DM) de myélopathie dégénérative (MD) doivent obligatoirement reproduire avec un chien (N/N).

Les photocopies des résultats devront être envoyées à la commission d’élevage.